Microrecif.ovh.org le site

30 gallon marine reef aquarium Jean-louis cuquemelle

Ajouter une question | Accéder au site Microrecif | Forum FranceNanorecif

Microrecif est un site internet consacre a l'aquariophilie marine. Un debutant realisant son premier aquarium recifal y trouve les principes généraux. Ce blog est complémentaire du site car il permet de repondre à des questions precises, trouver une solution a un probleme. Il autorise aussi le post de commentaires pour donner un autre point de vue. Avant d'ajouter un nouveau sujet verifiez que celui-ci n'a pas deja ete traite ou que la reponse ne se trouve pas sur http://microrecif.ovh.org/. Comme le 'post' de message utilise votre service de messagerie, je vous demande un peu de patience avant de voir paraitre la question et la reponse. Soyez certain que je repondrai a toute question relative a l'aquariophilie recifale, en quelques heures ou quelques jours selon ma disponibilite. Parallelement je vous engage a continuer vos recherches car avec l"aquariophilie recifale les certitudes sont souvent mises a mal par la realite d'installations donnant satisfaction alors qu'elles ne fonctionnent pas selon mes criteres. Precision : Les echanges restent anonymes sauf si vous souhaitez expressement que votre nom soit cite.

Microrecif le blog : aquariophilie marine et recifale, aquariums d'eau de mer, aquarium recifal.aquarium marin Echange d'information concernant les probleme debutant pour la reussite de l'aquarium. article et documentation FAQ et tutoriel aquariophilie marine eau salee

09 mai 2009

Quel sable

Question
Puis-je remettre mes graviers que j'avais en eau douce après un bon nettoyage ou faut-il un substrat spécifique à l'eau de mer ? Puis-je mettre directement du sable de bord de mer ?

Réponse
Les graviers récupérés d’un bac d’eau douce ne méritent pas de prendre un risque quelconque. Le sable du bord de mer ne va pas vous donner satisfaction pour un aquarium récifal. Il faut mettre un sable d’aragonite de granulométrie d’environ 0.05 - 0.1 mm qui est un compromis entre difficulté d’entretien et conformité pour servir d’abri à la microfaune. Un substrat ‘neutre’ peut servir de complément ; Par exemple coquilles concassées, les sites Aquasyl et Tridacna proposent ce type de produits.

Modification d'un aquarium d'eau douce

Question
Je me permet de vous solliciter afin de savoir si vous pouvez m'aider dans ma démarche. Propriétaire d'un Bac Rena 650L + son meuble depuis octobre 2005, en raison d'un déménagement imminent, je souhaite me lancer dans l'aquariophilie récifale. Pouvez vous s'il vous plaît me faire part des modifications nécessaires sur mon bac existant? Existe il des enseignes spécialisées susceptibles de me donner une solution clef en main dans un budget raisonnable? J'habite en région parisienne (77). Peut être y a il des enseignes spécialisées sur Paris ?

Réponse

Vous avez la chance d’être près d’All-marine qui est un des meilleurs magasins spécialisés dans l’aquarium d’eau de mer. Faites une visite vous y verrez de très beaux spécimens de poissons et d’invertébrés cela vous donnera sûrement des idées.
Ensuite l’évolution du bac ; L’utilisation d’un bac d’eau conçu pour l’eau douce en aquarium récifal n’est pas chose facile car il est généralement impossible de réaliser simplement une cuve technique (décantation placée sous l’aquarium) à moins de refaire le meuble. Autre point à changer la galerie d'éclairage. En fait, au vu du cout des modifications l'opération financière n'est guère intéressante. 650 litres est aussi un volume nécessitant un budget assez conséquent en récifal. Pour vous donner une idée, même si cela n’est pas proportionnel au volume, il faut prévoir un budget d’environ 10 euro par litre. Je vous conseillerai de partir sur un aquarium peut être plus petit mais équipé d'une une cuve développée pour un usage récifal. Si vous être un peu bricoleur vous pouvez très bien concevoir le bac principal et la cuve technique par vous-même.
Il n’est cependant pas impossible de modifier l’aquarium Rena pour ce nouvel usage. Vous devez déjà faire le choix : Sera t-il équipé d'une cuve technique ou non. Si vous avez la possibilité de loger un aquarium d'environ 200 litres (dans le meuble, une pièce voisine, au sous-sol) le problème est quasiment réglé (à l’exception de la rame d’éclairage). Si cela est impossible, il va falloir sacrifier une partie du bac pour loger les équipements techniques, notamment l’écumeur. Pour l’éclairage ici encore voici un repère : Il faut estimer à 1W/litre la puissance lumineuse nécessaire. Je ne pense pas que le Rena soit équipé comme cela car les besoins en eau douce sont plus modestes. Donc il faut ôter la galerie actuelle et la remplacer par une rampe de T5 (12 tubes 54W) ou HQI (2 spots 250 ou 400W selon biotope choisi). Il faudra un brassage adapté à ce même biotope. Enfin un système d’osmolation (compensation de l’évaporation par de l’eau osmosée). Voilà pour une première approche.

Achat et déménagement d'un aquarium récifal

Question
Je vais bientôt acheter un micro recif de la marque rena bio 3 50L, tout équipé, avec poissons, coraux, oursins,BH. il y a dans ce 50 Litres 3 poissons clowns ! 2 oursins et un bh ! Je voulais savoir si je pouvais modifier les pierres vivantes et coraux même si l'aquarium est en "marche" depuis longtemps ? Ensuite j'aimerais y mettre une étoile de mer, et une crevette "thor", est ce possible ? Dois-je enlever des poissons ou oursins ?
Ma question la plus importante concerne le déménagement de cet aquarium, car je vais aller le chercher à 100 km de mon domicile! je voulais donc savoir quels matériels je devais avoir pour optimiser la survie du bac? si je dois également vider ou non , partiellement ou totalement le bac, retirer ou non les coraux..... pour le déplacement, et que faire une fois arriver à bon port ?
je voudrais aussi y rajouter si possible un ou plusieurs petits poissons, crevettes, crabes, anémones, crustacés pour ajouter un peu de couleur vive à l'aquarium mais je ne sais pas quoi mettre. J'aimerais savoir aussi quels coraux, anémones mes pensionnaires supportent le plus... concernant l"équipe" de nettoyage , que pourrais je mettre de plus efficace et de "beau" ? Que pensez vous des boutures de coraux ? Combien de temps dois-je attendre avant d'introduire les crevettes ou autres animaux ?
quels sites de vpc me conseillez vous ?

Réponse
Votre déménagement nécessite de faire repartir l’aquarium immédiatement, ce qui implique que l’ajout de pierres vivantes achetées telle que doit être excessivement modéré. Il faut soit des pierres calimatées soit des pierres inertes comme des Aquaroche. En enlever signifie réduire la capacité d’épuration biologique, il faut pour 50 litres environ 8 à 10 kg de roches ce qui est assez volumineux. Le déplacement des roches et animaux ne comporte que peu de risque, seulement une perte prévisible d’animaux sessiles.
Je déconseille vraiment l’achat d’étoiles de mer. Celles-ci survivent que peu de temps, généralement moins d’un an, dans un aquarium surtout de ce volume ou la nourriture sera indisponible. Les crevettes Thor amboinensis sont en revanche d’excellents pensionnaires, vous pouvez les placer par groupe de 1 à 6 individus sans problème. Attendez seulement un peu que votre aquarium soit bien installé et stable (biologiquement parlant ;-) chez vous avant d’acheter quoi que ce soit, c’est à dire une paire de mois.
Il faut identifier vos oursins car certains atteignent des tailles importantes, surtour les oursins diadèmes, hélas très fréquent dans les magasins d'aquariophilie. Dans tout les cas je conseille de se séparer d'au moins un specimen (la compétition est vraiment très rude dans ce volume). Les Amphirions ocellaris vivent généralement en couple, vous devez avoir un specimen assez gros (la femelle) et deux plus petits (les mâles – dominés). Je me séparerai d'un mâle pour réduire la population déjà excessive pour ce volume.
Pour le déménagement ; Il faut prévoir des bacs ou glacières pour le transport des animaux afin de les maintenir à température supérieure à 20°. Les roches, coraux, poissons, etc. sont placés dans des récipients séparés, chacun contenant l’eau initiale. Le reste de l’eau n’est pas transportée car elle va être rempacée par de l'eau neuve. Il ne faut pas tenter de récupérer le sable, cela est trop risqué. Je vous conseille de le remplacer par un sable ‘vivant’ c’est à dire prêt à l’emploi contenant des bactéries, c’est la solution pour un bac établi et le cout est acceptable pour un petit volume. Ce type de sable ne se lave pas. A destination vous avez préparé 24h avant le jour J 40 litres d’eau salée (sel instant ocean, tropic marin ou red sea) + eau préparée avec un osmoseur qui enlève chlore mais aussi nitrate, etc. Si vous n’avez pas d’osmoseur remplissez avec de l’eau minérale type ‘cristalline’. Le sel doit être bien dissous, ne pas hésitez à brasser énergiquement. Pour votre aquarium je vous conseille (CF mon précédent message) 40 litres car je tiens compte du volume des PV. Ensuite fous changerez environ 5 litres toutes les 2 semaines préparés avec le même protocole.Au moment de la réinstallation des animaux vous devez équilibrer les paramètres de votre eau nouvelle (température et densité principalement), avec les valeurs de l’eau initiale. La vieille eau n’est pas réutilisée, c’est la meilleure solution. Elle ne contient rien de précieux, ni bactéries, ni autres organismes en quantité, rien que des problème potentiels. L’eau devra être à la même température que celle contenant les poissons à l’arrivée, donc probablement à température ambiante. Puis vous chaufferez pour obtenir environ 25°C. Idem pour la salinité même valeur que l’eau initiale puis réajustement progressif (sur quelques jours/semaine) pour obtenir 1025. Essayez de bien préparer et rassembler le matériel nécessaire pour ne pas perdre de temps, généralement c’est une journée qui finie tard…. Réfléchissez à l’organisation de l’aquarium, disposition des roches, préparation ou non de supports type grilles optiques. Comment vous allez connecter le matériel électrique (branchements, sécurité par disjoncteurs différentiels), l’emplacement dans votre logement, etc. Il faut aussi prévoir le petit matériel de l’aquariophile récifal (tuyaux souples pour faire siphon, épuisettes, pincettes, colle cyanoacrylate en gel et pâte epoxyde pour fixer les coraux s’ils se brisent, etc.). Des gants de protection latex évitent de manipuler les roches à mains nues, ce peut être une sage précaution. J’ai aussi écris pour nanoZine un article concernant la préparation des animaux en vu de leur transport.
Pour la population future vous avez largement le temps car il ne faut pas précipitez les choses. Apprenez d’abord à maitriser la population actuelle, renseignez-vous sur les besoins des animaux que vous souhaitez. Par exemple les anémones sont vraiment déconseillées aux débutants, seules les Entacmea quadricolor peuvent convenir en prenant beaucoup de précautions. Préférez les solutions simples : coraux mous de type Discosoma, Ricordea et Zoanthus par exemples, leurs diversités de morphes et de couleurs suffisent largement à faire un très bel aquarium. Limitez la population : 2 Amphiprion sont bien assez dans 50 litres, au-delà cela se complique et vous risquez le crash. Les détritivores sont choisis pour être peu opportunistes (attention aux crabes et bernard-l’ermite), ne mettez pas trop de la même espèce pour élargir le panel et limiter la compétition. Encore une fois rien ne presse pour choisir tranquillement. Consultez les fiches des animaux avant de les acheter. Les boutures de coraux ou issus de cultures sont un excellent moyen d'obtenir des invertébrés robustes.

Ajout de pierres vivantes en cours d'utilisation

Question
Je souhaiterai ajouter des pierres à un aquarium que j'achète mais ce bac va être en phase de démarrage et je vais avoir la monté de nitrate ... Normalement je ne devais mettre que des coraux mous que dans quelques mois, comment cela va t-il se passer ?

Réponse
Si vous ne placez que des pierres acclimatées, qui n’ont pas subi le rude voyage ‘à sec’ il ne devrait pas y avoir de pic de nitrate, ou alors une montée assez supportable pour les coraux mous du bac que vous m’avez présenté. C’est une sorte de déménagement mais pas plus, les pierres sont nécessairement transportées rapidement, dans des récipients contenant l’eau de l’aquarium initial, pour ne pas faire souffrir les organismes. Dans cette hypothèse je conseille de changer la totalité de l’eau (ce que vous avez déjà fait) et d’ajuster la salinité et le KH de façon à être proche de l’aquarium initial. Il ne faut pas tenter de récupérer le sable, trop risqué. Il ne faudra pas non plus ajouter des pierres vivantes non acclimatée, ou alors une à une et suffisamment espacé dans le temps pour ne pas polluer l’aquarium. La solution est d'acheter des pierres vivantes à un particulier qui arrête ou se sépare de son stock ou bien d'opter pour des roches inertes comme Aquaroche.

Quelle quantité de pierres vivantes et inertes

Question
Je débute juste en aquariophilie d'eau de mer, je viens tout juste de faire l'acquisition d'un aquarium de 540litres (L1,30xl0,70xH0,60). Je compte mettre avec les pierres vivantes des Aquaroches. J'aurais aimé savoir:
1) Quel poids de pierres vivantes et d'Aquaroches ou dans quelles proportions serait l'idéal pour un tel volume de bac?
En fonction du poids de PV que vous allez me conseiller combien de temps me faudra t-il attendre avant de mettre des détritivores et ensuite pour les poissons ?

Réponse
Cette question n’a pas une réponse définitive, seulement des pistes qui vous aident à choisir.
La quantité globale de pierres vivantes, ou possédant la capacité d'hébergement des bactéries réductrices des nitrites/nitrates constitue généralement 20% du volume. Ce chiffre lié au volume n'est en fait qu'une indication correspondant à la capacité d'hébergement en poissons de l'aquarium. Si la population en poissons est très raisonnable, que les invertébrés sessiles sont choisis parmi les symbiotiques ceux résistants le mieux et que l'aquarium est pourvu d'un écumeur performant, il est alors certain que ce chiffre peut être revu à la baisse, vers 15% environ. En revanche, ne sous-estimez pas la capacité du filtre biologique si vous échappez à la règle ci-dessus !
La proportion de roches vivantes / roches inertes peut être aussi variable à la condition que la qualité de neutralité chimique et de colonisation par les organismes de ces dernières soit bonne. Cela est le cas avec les pierres Aquaroche qui sont un excellent choix. Si l’aquarium n’est constitué que d’Aquaroche la vie ne va pas s’épanouir sans un apport externe, cet apport arrive avec les roches vivantes de bonne qualité ou celles supportant des coraux (Zoanthus, Discosoma notamment). L’ajout de roches vivantes va donc apporter la biodiversité indispensable à l’aquarium en plus de la capacité d’épuration biologique. On peut donc dire que la biodiversité et le temps d’établissement vont être liés à la proportion de roches inertes et vivantes. Il faut cependant pondérer. Dans un petit aquarium l’usage d'une grande proportion de roches inertes devient problématique car la biodiversité risque d’être insuffisante alors que dans un plus grand volume ce paramètre est beaucoup moins significatif. Le volume, ou la quantité minimale, de véritables roches vivantes de bonne qualité influe nécessairement. Outre le prix, l’usage d’Aquaroche permet de composer un décor solide, en prenant le temps de le réaliser dans l’aquarium avant la mise en eau et aussi d’essayer différentes combinaisons. Le prélèvement en milieu naturel est réduit ce qui peut être un avantage selon vos convictions. En revanche il faudra être plus patient.
Autre paramètre important : Le plan de population, essentiellement le choix et le nombre de poissons. Ce choix guide également l’apport technologique nécessaire pour compléter l'action des roches (écumeur, etc.). Au final, je pense que de 0 à 80 % de roches inertes Aquaroche est une proportion acceptable pour un volume de 540 litres. La quantité globale sera d’environ 15 à 20% du volume selon le plan de population ‘orienté récifal’ ou ‘FO’ et la part technologique. Le temps d’établissement sera dépendant des conditions initiales (quantité d’Aquaroche, qualité des pierres vivantes) puis de l’évolution de l’aquarium. En règle générale il faut être patient et ne pas tenter de ‘brûler les étapes’. Un peu de temps supplémentaire sera nécessaire avec les Aquaroche. Les animaux sont introduits progressivement en fonction des résultats (mesure des nitrites/nitrates, etc.) et de l’aspect (bloom algal, présence de microfaune, etc.). Rien ne remplace l’observation attentive de son aquarium pour juger des bons moments pour continuer la planification. Les premiers détritivores sont ainsi placés quelques semaines après la mise en eau et les poissons après quelques mois pour laisser le temps aux petits organismes de s’épanouir. Ne vous pressez pas, un aquarium met au moins un an à atteindre une petite maturité.


Taux de calcium en chute

Question
Voici mes dernières mesures de mon bac que je trouve alarmant en Ca et Mg :

  • Densité : 1023.5
  • PH : 8.45
  • Kh : 8
  • Ca : 200 ( test salifert)
  • Mg : 1110 (test salifert)
  • Po4: 0
  • No3 : 10
Changement d’eau 5 L / semaine.
Mon bac fait 160 L brut ( de forme cubique) Je précise que j’ai fais des ajouts avec les produits suivant : Chlorure de calcium et Magnésium de marque Aquarium Systems Soit :
Ajout Ca 5ml / sem
Mg 30 ml / sem
Apparemment rien n’y fait, mes taux chutent.

Réponse
Vous pouvez augmentez progressivement la salinité jusqu’à 1025/1026 ce qui aide à une concentration plus importante des minéraux. Ensuite il faut supplémenter d'avantage calcium et magnésium car les seuls changements d'eau ne pourront pallier à la situation (à moins de remplacer à 100%).
Le site Tridacna.fr propose des produits et des protocoles pour le maintien des taux de Ca et Mg corrects.
Pour agir rapidement sur ces éléments, je vous conseille de diluer 147 g de chlorure de calcium dihydrate et 34 g de chlorure de magnésium hexahydrate dans 2 litres d'eau distillée et d'apporter quotidiennement 100ml de cette solution jusqu'à rétablissement des taux habituels. Ensuite il faudra choisir une méthode de supplémentation compatible avec le long terme ; Balling, RAH ou RAC, ou encore une combinaison de ces possibilités.
N’essayez pas de corriger la situation dans un délai trop court, suivez les recommandations. Si vous n’avez pas trop de corail durs cette situation est curieuse, vous pouvez aussi mettre en doute les tests ou la méthode de mesure (j’utilise également Salifert), faites un essai sur une eau préparée à bonne salinité.


Premier changement d'eau

Question
Pourriez vous me dire quand faire le 1er changement d'eau. Certains sont partisans de ne toucher à rien pendant le 1er mois, d'autres de faire un changement d'eau dès la fin du pic de nitrites. Je ne sais pas trop quoi faire.

Réponse
Cela n’est pas d’une très grande importance. Si les pierres vivantes rejettent beaucoup de ‘sédiments’ le siphonage des particules peut-être l’occasion d’un renouvellement partiel de l'eau sans aucun inconvénient.
Les partisans d'un 'laisser en état' tablent sur un appauvrissement des divers éléments nutritifs contenus dans l'eau. Si ce renouvellement est effectué avec de l'eau osmosée de bonne qualité et un sel 'standard' il n'y a pas à craindre un apport de nutriments, au contraire.


Voile gras en surface

Question
Depuis quelque jours j'ai a la surface de l'eau de mon aquarium un voile poussiéreux qui part seulement quand je met du brassage a la surface et, quand j'arrête le brassage, revient pratiquement aussitôt. Que doit-je faire ?

Réponse
Il s’agit d’un phénomène ‘banal’ ou fréquent et sans gravité. Le voile de surface est principalement du à la présence de bactéries, graisses, etc. plus rarement à une précipitation calcique. L’inconvénient est une moins bonne pénétration de la lumière et une réduction des échanges gazeux. C’est une des raisons pour laquelle on brasse en surface et également que l’on puise l’eau de surface. La filtration est alors optimale. C'est le rôle de la surverse dans une installation comportant une décantation (plus généralement un bac technique). En l'absence de surverse, des petits filtres ‘fontaines’ pallient rapidement et efficacement à ce problème. En attendant cette installation, vous pouvez récupérer l’eau de surface, avec un verre par exemple, lors des changements d’eau.


Eau minérale ou osmosée

Question
Est-il possible de passer de l'eau osmosée à l'eau en bouteille pour un aquarium marin ?

Réponse
L’eau en bouteille est une alternative qui peut être intéressante, économiquement, avec un petit aquarium. Bien entendu il faut malgré tout rechercher les couts d’achat moindres pour que cela soit acceptable. La qualité est en revanche majoritairement irréprochable, sans avoir le souci de contrôler le bon fonctionnement de son osmoseur. Les marques très connues ne sont pas forcément les meilleures. Il suffit de prendre connaissance des indications portées sur l’étiquette pour connaitre la minéralisation et également les concentrations en nitrate (cela est instructif, y compris pour sa propre consommation). Deux ‘utilisations’ sont à envisager :

  1. Le remplissage pour compenser l’évaporation ; Dans ce cas une eau minéralisée contenant une bonne proportion de calcium-magnésium et de carbonates est souhaitable car cela peut pallier, au moins partiellement, à la supplémentation d’un aquarium ‘peu calcificateur’.
  2. La fabrication d’eau salée en prévision d’un changement ou un remplissage ; Dans ce cas il faut sélectionner une eau très peu minéralisée pour une meilleure dissolution des sels.
Il est inutile d’être fidèle à une marque et il est même préférable de changer pour ne pas risquer une concentration excessive d’un quelconque élément. Outre une qualité constante, l'usage d'une eau minérale apporte également des oligo-éléments qui sont moins présents dans l'eau osmosée.

Lutte contre les algues filamenteuses

Question
Avez vous un remède efficace contre les algues filamenteuses ?

Réponse
Je dirais, la patience… Mais ce n’est pas une réponse qui va vous satisfaire.
Si l’aquarium est ‘jeune’, c’est une situation normale. Il faut attendre l’établissement de la microfaune, introduire de petits herbivores, ajouter des algues supérieures pour encourager la compétition sur le terrain de la captation des nitrates et phosphates et attendre l'évolution naturelle vers un milieu oligotrophe.
Si l’aquarium est ‘ancien’ il s’agit d’une dérive des paramètres. La responsabilité vient probablement d'une population en poisson trop élevée (ajouts de nourriture) au regard de la capacité du filtre biologique (pas assez de pierres vivantes/de sable vivant). L'écumeur est peut-être aussi sous-dimensionné, un mauvais entretien du filtre mécanique, un manquement dans les renouvellements de l’eau, d'une population de détritivores insuffisante. Il faut tout d'abord évaluer précisément les paramètres incriminés (nitrates et phosphates) pour agir en conséquence. Nota : La lutte contre les phosphates peut être encourage avec l'usage d'un RAH pour la supplémentation en calcium et temporairement par un traitement sur résines ferriques.

06 mars 2009

Sortie de la FAQ 2008

La FAQ 2008 est disponible au format PDF et rejoint les FAQ 2006 et 2007 :

28 février 2009

Poissons clown dans 30 litres

Question
Je souhaite avoir un couple de poisson clown et deux crevettes dans un aquarium du type nano cube 30l, est-ce possible ?
Il faut démarrer à combien de litres pour accueillir un couple de crevette et les clowns ?

Réponse
Avec un volume de 30 litres les poissons clown seront trop à l'étroit, de plus l'aquarium n'aura pas la capacité biologique d'accepter cette charge organique.
En revanche de petit invertébrés sont compatibles comme les Thor amboinensis.
Du coté des poissons Elacatinus spp me semble un choix possible et très élégant.

Pour un couple de petits poissons clown (Amphiprion ocellaris par exemple) il faut environ 100 litres. Un peu plus à l’aise, 200 litres.
Ce sont des poissons actifs mêmes s’ils sont très territoriaux et ils mangent beaucoup la capacité d’épuration doit être suffisante.
Ils sont également faciles et très attachants, c’est un bon choix même s’il est banal... mais dans cent litres !

Les crevettes peuvent être tenues dans un volume plus réduit. Mais attention un nano aquarium récifal à les mêmes (sinon plus) difficultés qu'un grand.

Eau minérale

Question
nous avons un aquarium de 120L en récifal qui tourne depuis de mois , pour l'instant je laisse faire la nature .
Mais ma question est sur les bouteilles d'eau minéral en magasin , car je me suis fait un osmolateur en goutte à goutte au début j'ai mis de l'eau osmosée , mais depuis hier soir j'ai mis de l'eau en bouteille car il parait bien pour les apport en calcium etc etc est la j'ai un gros doute , est ce que les sulfates et chlorures dans l'eau en bouteille est un danger pour notre bac ?
Voici les paramètre de l'eau :

Calcium :234
Magnésium :70
Sodium :43
Potassium :9
Sulfates :635
Bicarbonates :292
Chlorures :62
Fluorures :1,3
Nitrates : -1
PH :7,2


Réponse
Effectivement les eaux fortement minéralisées contiennent aussi des sulfates et chlorures. Un usage temporaire est sans danger, cependant pour éviter une dérive je vous conseille de changer de marque de temps en temps, et même pour des eaux moins minéralisées.
Avec 120 litres il est facile de faire des changements significatifs par exemple 20% du volume. L'eau est alors préparée avec une eau faiblement minéralisée et du sel enrichi (qualité appelée 'reef') si vous avez des animaux calcificateurs. Cet usage permet aussi simplement de palier à une supplémentation experte en surveillant uniquement la dureté carbonatée.

Algues brunes au démarrage

Question
j'ai mis en place mes pierres vivantes il y a 6 jours , les algues carolines ont disparues et il y a des algues brunes qui s'installent partout mes paramètres sont :
T°=27°C
KH=13
PH=8
NO2=0.2
NO3=5
L'éclairage se compose de 4 tubes T8 de 30w ; 1 bleu et 3 blanc de 13000 kelvin dois je diminuer mon éclairage (12 heures), ou dois je nettoyer mes pierres ?

Réponse
Pas d'inquiétude, c'est un phénomène normal. Les algues inférieures prolifèrent lors de la phase de démarrage et cela peut perdurer plusieurs mois. Actuellement les algues corallines sont recouvertes mais cela devrait rentrer progressivement dans l'ordre.

Certains amateurs sont pour une réduction de l'éclairage pour ne pas favoriser une croissance envahissante, je suis plutôt pour un éclairage normal. Ce cycle est naturel et les algues ont aussi un rôle dans la maturation de l'aquarium et l'épuration biologique du milieu.
En revanche extraire le maximum d'algues et de sédiments est une bonne pratique. Aussi un brossage doux, des agitations (tempêtes) associées à des phases de filtrations mécaniques rapides (bas en sortie de pompe de brassage), l'usage d'un bon écumeur, etc. permet de réduire peu à peu les nutriments. Ajouter des algues supérieures entraine également une compétition qui permet la réduction des algues inférieures. Les petits mollusques et crustacés, les poissons herbivores participent de l'élagage. Une bon écumeur, la filtration mécanique et les changements réguliers d'eau retirent les productions de fèces pour ne pas répéter le cycle.

Le nano-récif est-il viable ?

Question
Je suis débutant je souhaiterais commencer un nanorecif ou même un picorecif.
Or un vendeur m'a affirmé que à 30l il était impossible d'obtenir un cycle de l'azote suffisant, donc que des pertes fréquentes seront inévitables.
Voyez ma déception moi qui envisageais un récif de 30l avec une petite chambre de décantation sur l'arrière du bac,contenant un nano-écumeur.
De plus est-ce que 5kg de pierres vivantes peuvent suffire ou bien dois-je impérativement envisager 10kg pour être viable?

Réponse
Un nano-récif n'est pas un aquarium particulièrement facile mais il reste réalisable, je vous rassure sur ce point, des aquariums de 30 litres sont maintenables dans le temps.
Je conseille dans votre cas un lit de sable d'épaisseur d'environ 7/8 cm pour compléter l'action des pierres vivantes et dans cette hypothèse 5 kg peuvent suffirent. Ce biotope exclu cependant un fort brassage (pas propice à la maintenance de SPS).
L'épuration technologique sera dans ce cas assez faible aussi la clé de la réussite sera dans la réduction de la production des déchets (sans oublier une bonne dose de patience ;-). Contentez-vous de petits invertébrés sessiles et mobiles, voire une paire de petits gobies (Elacatinus sp par exemple). Cette population pourra se contenter d'apports de nutriments en quantité réduite et la capacité d'autoépuration sera suffisante.

Changement d'eau

Question
J’ai lu cette affirmation :
« L’intervention de routine consiste à changer une partie de l’eau de l'aquarium par de l'eau salée neuve, opération effectuée chaque semaine (au moins 5%) ou chaque mois (au moins 20%). Au terme de plus longues périodes (trois mois, six mois), un changement plus significatif (50-60%) replace les paramètres à leurs valeurs nominales. »
Est-ce que cela veut dire que même si l’on change toutes les semaines 5% d’eau soit 5L dans mon cas ( bac 135L net), je devrais aussi faire en plus un changement d’eau de 50-60% tous les trimestres ?

Réponse
Il s’agit ici d’une stratégie, variable et à moduler selon les aquariums, le volume d’eau total et celui des échanges dans le but de permettre un meilleur rééquilibrage des paramètres.

Selon les cas, aquarium fortement peuplé, problème rencontrés, déficience constatée, etc. il peut s’avérer judicieux de changer une forte proportion d’eau d’un coup pour faire un ‘reset’ des paramètres.

Cependant cette pratique n’est pas utile de façon systématique et le changement partiel de 10 à 20% mensuel, qui n’empêche pas toutes les dérives, limite déjà assez bien le problème.

D'autre part la qualité de l'eau neuve doit être irréprochable ce qui nécessite un osmoseur performant.

Donc, changement partiel en mode ‘normal’, changement plus important en cas de problème identifié ou de dérive et préventivement tous les six mois, un an selon votre expérience.

Décantation interne

Questions
j'ai en projet de réaliser un microrécif d'environ 130l.
Après de nombreuses recherches je souhaiterai faire une cuve avec décantation interne
la cuve principale faisant 75/45/40 soit 135l et la décante 15/45/40 soit 27l sur un des côtés du bac. Dans cette décante j'aimerai y développer un refuge algal. J'aurai donc voulu savoir déjà si c'était possible et si oui comment l'organiser.
C'est à dire dois-je juste faire faire un peigne pour la surverse à l'entrée de la décantation et dans ce cas j'ai du mal à comprendre comment l'eau repasse dans la cuve principale ; où dois-je faire percer la cuve au niveau de la séparation cuve/décante pour y placer une pompe et ainsi créer une circulation d'eau.

J'ai réfléchi à un aquarium de 60l séparé en deux d'un coté l'aquarium et de l'autre (20 ou 30l) une zone technique séparée en 3 compartiments : 2 petits de 2,5 litres chacun. Dans le sens du courant le premier un nanoecumeur qui se déverse sur le second contenant un panier de perlon, éventuellement du charbon actif, qui se vide par le bas dans le troisième de 20 à 25 litres contenant un lit de sable bien éclairé avec algues en petite quantité afin de ne pas avoir a opposer l'éclairage. Puis pompe de remonté vers l'aquarium. Ce qui me permet de conserver un fort brassage dans le récif et d'avoir une zone calme et éclairée sur le lit de sable (mini refugium). La complexité du montage apportera-t-elle plus de bénéfices que de problèmes ?


Réponse
Voici un schéma de zone technique comprenant un refugium intégré à l’aquarium.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Une pompe de brassage retourne l’eau du refugium vers l’aquarium (attention à son encrassement, prévoir crépine amovible pour faciliter l’entretien). Ce peut être aussi une pompe de remontée type Eheim ce qui évite de percer la cloison. Dans ce cas la pompe est placée légèrement au-dessus de la surface du substrat.

Il faut également une osmolation permettant de conserver un niveau d’eau constant afin de ne pas désamorcer la surverse, ce qui viderait le refugium.

Pour que cela ne soit pas un problème il faut envisager l'entretien et la maintenance :
  • Retirer le perlon, le charbon grâce à des sacs ou paniers.
  • Utiliser un écumeur compact (ici un modèle Tunze qui peut aussi intégrer la filtration mécanique )
  • Prévoir le démontage rapide de la pompe de brassage ou de remontée. Cette-ci doit avoir une cérpine pour éviter que les petits animaux et végétaux ne soient aspirés.
  • Rendre automatique l'osmolation
Ce refuge comprendra également quelques pierres vivantes, des algues supérieures et le maximum de petits organismes que l'on peut collecter.
Un refuge bien conçu permet d'améliorer la stabilité de l'aquarium. La zone technique, quant à elle, permet de dissimuler un matériel trop envahissant dans un micro-récif.

Ensemencement d'un refuge

Question
j'ai réalisé un bac compact a partir d'une cuve nue de 60l, pour maximiser la surface de sable qui me semblait vraiment trop petite,je n'ai pas fait de zone à niveau fixe (mon écumeur est accroché aux parois),le refugium et la zone technique sont séparés par une chicane verticale. Je compte mettre en eau avec le sable et une petite pierre vivant dans le refugium pour ensemencer le sable. Est-ce un problème que le bac tourne à vide ? Dois-je rajouter exprès une faible quantité de déchets organiques pour "nourrir "la microfaune qui doit se développer ?

Réponse

L’écumeur est tolérant quant à la hauteur d’eau, dans le cas d'une zone technique interne il n'y a pas de problème car le niveau va finalement varier assez peu.

En ce qui concerne l’ensemencement du refugium ; L’idéal est d’avoir quelques amis qui peuvent faire le don de quelques cm3 de sable, petit débris coralliens, végétaux, petits détritivores, etc. La solution alternative est la grande patience car une population va coloniser ‘spontanément’ ce milieu au gré des achats de pierres vivantes, du support aux coraux achetés (souvent assez riches en vie car les conditions de transport sont bien meilleures). Il est assez surprenant de voir ainsi la vie apparemment surgir de ‘nulle part’. Le sable peut être acheté ‘vivant’, c’est à dire conditionné avec des souches de bactéries, c’est certes un plus mais cela n’apporte pas la totalité de la microfaune. La petite pierre vivante placée dans le refuge est une bonne idée, celles de l’aquarium principal vont également apporter leur lot de vivant via la circulation d’eau. Un apport de déchets organiques est aussi efficace pour accélérer la multiplication bactérienne mais c’est risque si la dégradation n’est pas rapidement assumée. Je serais donc prudent et laisserait le temps agir.

Emplacement fortement éclairé

Question
Je dispose d'un aquarium d'eau douce de 250l que je souhaite transformer pour passer dans le monde salé de la mer !
Mon aquarium se trouve a 3.10m d'une fenêtre et malheureusement je n'ai pas d'autres solutions. Un aquarium récifal est-il compatible avec cette fenêtre ? Faut-il que je mette un rideau ? Est-ce que je vais avoir des algues à cause de la lumière ? Auriez vous des conseils sur la lumière et/ou sur la filtration pour un avoir un bac propre et claire!!!!

Réponse
Le risque principal est l’échauffement thermique en été si le soleil ‘tape’ directement dans l’aquarium. Dans ce cas, en absence de climatisation, la fermeture d’un volet règle le problème. Ce peut être indispensable pendant les congés d’été par exemple.

Bien entendu il va y avoir un développement algal plus important sur la vitre exposée à la lumière. Cependant celui-ci va être gênant que lors des premiers mois de maturation ou ultérieurement si le milieu est ‘trop nourrit’ car le développement sera dans ce cas rapide et la corvée de nettoyage quotidienne. Mais si tout est correct et les taux de nitrates et phosphates maintenus bas, le tapis algal est facilement retiré de la vitre. Reste les pierres et le reste du décor qui peuvent être également envahis. Ici encore un milieu pauvre en nutriments, comme le milieu naturel l’est effectivement, va quasiment stopper la croissance des algues inférieures qui sont ‘élaguées’ dés leur apparition par les petits herbivores de l’aquarium (arthropodes, mollusques, vers, poissons). Selon moi l’exposition éclairée n’est pas un problème insurmontable si l’aquarium bénéficie d’une bonne maintenance. Pour cela il faut être raisonnable dans la sélection de la population (surtout poissons), faire les bons choix de matériel et appliquer scrupuleusement une technique qui donne de bons résultats comme la méthode berlinoise.

31 décembre 2008

Vers prédateurs ?

Question
Je ne pense pas qu'ils représentent un danger pour mon aquarium mais j'ai de plus en plus de vers qui apparaissent. Ce sont des vers plats; gris-bleu au-dessus et rose sur les côtés avec des petits poils, 2 sont mêmes plutôt dans les tons rouges, assez large pour l'un d'eux, et d'une longueur indéterminée mais je pense très grande; ils mangent comme les serpents et on ne sait pas comment ils arrivent à ouvrir leur gueule aussi grande, bref j'en ai 2 assez gros qui vivent ici depuis quelques mois et 5/6 petits apparus sur les 3 dernières semaines, sont-ils dangereux, quel serait le moyen pour se débarrasser de quelques uns (sans essayer de les attraper car impossible)?

Et je n'arrive pas à faire tenir les détritivores comme les crabes ou encore les bernard l'ermite qui ne vivent que quelques semaines, est-ce normal? J'ai un poisson clown et une crevette rouge Lysmata debelius qui vivent depuis le démarrage (presqu'1 an) sans problème pourtant.

Réponse
Je suis un défenseur des vers et autres détritivores peu sympathiques d’aspect. Je reconnais pourtant que quelques uns d’entre eux posent problème dans un aquarium. Certains vers atteignent une taille importante (20 cm ou plus, voire un mètre) et deviennent des prédateurs redoutables, et c'est peut être la cause de la perte de vos petits détritivores.

Essayez de les identifier avec certitude avant de les éliminer car tous ne sont pas dangereux bien au contraire, ils peuvent se révéler précieux pour maintenir l’équilibre de l’aquarium.

Si nécessaire, pour s’en débarrasser il faut les capturer à l’aide d’un piège avec appât ou encore en repérant leur terrier (souvent une pierre creuse). Je ne vois pas d’autre solution.

Les crabes ou les bernard l’ermite vivent naturellement plusieurs années, leur mort est donc soit une prédation (satanés vers…) soit un carence dans leur alimentation (concurrence excessive, très peu d’aliments disponibles, etc.). J'écarte l'hypothèse d'un défaut de maintenance car les paramètres de l’aquarium semblent le mettre hors de cause. Essayez d’introduire de petits spécimens (Clibanarius tricolor) et cela en petit nombre. Pensez à leur fournir des coquilles vides de taille adaptée, suppléer à leur nourriture si celle-ci n’est pas abondante (ici les vers sont utile pour dévorer les restes), surveillez leur activité et d'éventuels prédateurs.

Bac marin tempéré

Question
Je souhaiterai me faire un bac micro-récifal tempéré d'une cinquantaine de litres.
Voici un premier descriptif du projet :

L'Aquarium Eheim MP scubacube 40 Wengé
• 64 litres
• 40 cm x 40 cm x 40 cm (cuve 4 mm)
• 41 cm x 41 cm x 121 cm (avec meuble)

Eclairage Mini-rampe Solaris 18 Watts eau de mer Wave
• 18 watt
• 10000°K + bleu actinique

Ecumeur Interne Nano Scum 100 Wave
• 8 watt
• Largeur 7cm
• Profondeur 5cm
• Hauteur 22cm
• Pour aquarium jusqu'à 100 litres

Brassage Nano Koralia Hydor
• 4 watt
• Débit : 900 l/h
• Dim. 6 cm
• Fixation par aimant, orientable

Décor
• 3 à 5 cm de sable vivant
• Roche vivante et roche céramique (Aquaroche)

Eau
• Densité 1034 g/Litres
• Température (réfrigération ?)
• PH 8

Cnidaires
Anémone verte Anemonia viridis 1
Anémone tomate Actinia equina 1 ou 2
Sagartie blanche Sagartia elegans nivea 1 ou 2
Crustacés
Crabe des anémones Inachus phalangium 1
Crevette bouquet Palaemon serratus ou elegans 3
Bernard-l´Ermite Eupagurus bernhardus 3
Mollusques
Gibulles Gibbula umbilicalis 3 ou 5
Poissons
Gobie ou blennie ? 1 ou 2
Echinodermes
Astérie Asterina gibbosa 1

Réponse
Il s’agit d’un bac tempéré écotypique de nos côtes, projet intéressant mais qui est une difficulté supérieure à un aquarium récifal.

Ici le fonctionnement classique berlinois subit une déviance et la capacité de traitement biologique est différente.

Je ne maitrise pas vraiment cet environnement aussi mes conseils ne brillent pas forcement par leur justesse. Voici cependant mon point de vue :

  • Je miserais sur un écumeur plus performant que celui retenu car il s’agit d’une des pièces fondamentales assurant la filtration. Ici les marques réputées H&S, ATI, BB, etc. sont très recommandables. J’ajouterai un filtre mécanique de surface – éventuellement un reef pack Tunze assez adapté à ce petit volume.
  • Un climatiseur me semble très judicieux pour imiter l’environnement naturel, échangeur externe ou groupe froid (Deltek eco-cooler, TECO, etc.)
  • Les aspirations des pompes de brassage doivent être impérativement protégées, sans cela les anémones vont inéluctablement passer au mixeur. Les Koralia ne sont pas les plus simples à équiper d’une mousse servant de crépine.
  • Une salinité équivalente à l’environnement naturel me semble bien (environ 1022 je pense ?), prévoir un changement d’eau important 20 à 50% par semaine.
  • Ne pas négliger les installations annexes : Osmoseur/osmolateur, production de phyto/zooplancton, etc.
  • L’éclairage me semblent suffisant car ici seul les algues tirent bénéfice de la lumière, des souches de Caulerpa sont certainement résistantes à ces conditions.
Je chercherai des informations auprès d’aquariums publics compétents tel qu’Océanopolis à Brest. Attention également à la législation concernant le prélèvement d’animaux vivants.

Primo remplissage

Question
Je voudrais savoir si on peut remplir le bac après l'ajout de sable de corail,
de l'eau osmosée, mettre le chauffage, les pompes de brassages puis le sel quand l'eau est à température, car je n'est pas la place de préparer 240l d'eau salée.

j'ai acheté 15 Kg de pierres vivantes origine indonesienne et 25 Kg de roches coralliennes à un particulier qui déménagé. Y en a t-il assez ? Faut-il les nettoyer ?

Réponse
Pas de problème pour préparer l’eau directement dans l’aquarium mais sans les pierres vivantes bien sur. Cela est même préférable car cela permet de vérifier que tout fonctionne conformément a ses attentes avant d'ajouter le sel.

Une fois la salinité stabilisée (attendre idéalement 24 à 48 heures) on peut ajouter les roches. Bien sûr si les pierres sont en attente on saute ce délai.
Il est préférable d'ajouter ultérieurement le sable en prenant le soin de ne pas le verser depuis la surface mais en le mettant dans un sac en plastique et en le versant doucement sur le fond (en le laissant s'écouler du sac).

Les Pierres vivantes déjà acclimatées peuvent être mises sans nettoyage, juste après inspection (méfiance les Aiptatsia peuvent être présentes sur de telles pierres).

40 kg pour 240 litres c’est peu mais acceptable si la population en poissons n'est pas trop importante (il faudrait en théorie 60/80 kg). Il cependant délicat d’ajouter ultérieurement des quantités de pierres d’importation. Il faut des pierres ‘acclimatées’ ou choisir la méthode plus lente avec des Aquaroche qui sont neutres. Cependant une ou deux pierres sauvages et non acclimatées peuvent apporter un peu de bio-diversité.

Lutter contre les diatomées

Question
Lorsque j'arrête mes pompes pour donner à manger, au redémarrage, beaucoup de particules en suspensions, je pense à des diatomées, car sur les pierres il y a des algues marron qui ne sont pas adhérentes et très volatiles.
Que faire pour m'en débarrasser ( silicates en trop).

Réponse
Voici deux moyens comme lutte contre les diatomées :

  • Réduction de l’apport en silicates : Mettre un osmoseur performant, réduire temporairement les changements d’eau
  • Prédation/extraction : Bonne population de gastéropodes et d’herbivores, brassage/écumage.

Percer la cuve

Question
je cherche comment percer mon aquarium.

Réponse
Il y a quelques sites intéressants à consulter avant de se lancer :
http://www.aquasyl.fr/q4/?p=p_118&sName=percer-un-aquarium
http://nanozine.blogspot.com/2006/08/percer-son-bac-facile-et-pas-cher.html
http://mars.reefkeepers.net/Articles/PercerVerre/PercerVerre.html
http://www.abrisousroche.com/Fabrication/EauMer/Articles/PercerLeVerre/percage_du_verre.html

Et le magazine Zebrasomag n°7

Cela semble risqué mais en réalité il n'est rien. C’est long, assez pénible mais nullement difficile.

Le matériel : Une visseuse/dévisseuse à accumulateur (pour son mandrin débrayable et la légèreté, un trépan béton (43 mm pour le passe cloison d’un tube de dia 32 mm), de l’eau, une chute d’aggloméré, deux serre-joints et de la patience.

  • Faire un trou avec le trépan dans l’aggloméré (ou autre) pour servir de guide.
  • Mettre le guide en place avec l’aide des serre-joints,
  • Régler la vitesse de rotation de la perceuse au minima ainsi que le couple de débrayage,
  • Percer lentement en lubrifiant à l’eau en permanence (la coupe doit toujours être dans l’eau)
  • A mi chemin il est possible d’attaquer par l’autre surface pour éviter de petits éclats.
Et voilà en 30 minutes environ il est possible de percer une plaque de verre de 8 mm sans aucun risque.

Autre solution, pour un trou unique plutôt que d’acheter le trépan demander à un miroitier, c’est à peu près le même prix.

Intérêt d'un disjoncteur différentiel

Question
Je réalise une armoire électrique pour mon aquarium et j'ai trouvé très intéressant les informations sur le site avec des modèles de schémas électriques de branchements du tableau électrique. Toutefois je m'interroge sur l'utilité des interrupteurs différentiels dans la mesure où ils ne sont efficaces que si le matériel a une prise avec la terre, ce qui n'est le cas que de mon ballast d'éclairage. Tout le reste du matériel : écumeur, pompes de brassage, filtre externe, etc. ne sont pas équipé de prise avec terre.

D'autre part si l'armoire électrique est directement reliée au compteur EDF, en cas de défaillance le disjoncteur principal ne va t-il pas couper?

Réponse
C’est une confusion classique qui nous fait croire que le différentiel n’est efficace qu’en cas de liaison à la terre des équipements. En fait il est prévu pour déclencher si une personne réalise accidentellement cette liaison, par exemple : les pieds sur un sol partiellement conducteur et la main dans l’aquarium où un défaut d’isolement provoque la fuite de courant.
Et le différentiel est efficace dans ce cas, ce qui nous sauve la vie. Pour un déclenchement ‘précoce’ avant de ne mettre la main dans l’eau et ressentir la secousse il est très recommandé de placer une tige conductrice (par exemple inox 316L, titane) dans l’aquarium et de relier cette tige à une prise de terre.

Si le compteur EDF est équipé d’un différentiel 30 mA (vérifiez bien cela, le standard EDF est 500 mA) et que ce différentiel est sur le réseau alimentant l’aquarium (il est facile de tester cela en déclenchant ce différentiel) eh bien, dans ce cas, un défaut à de forte chance de déclencher le différentiel du tableau électrique général (EDF). Cela réduit effectivement l’intérêt de placer 2 différentiels pour pallier à une coupure générale en cas d’un défaut.

26 octobre 2008

Nettoyage du matériel d'occasion

Question
J'ai acheté du matériel d'occasion pour mon micro récif (Tunze Kit 16), comment puis-je le nettoyer en étant sûr de ne pas laisser de traces de produits nocifs pour le bac ?

Réponse
Généralement un acide faible vient à bout des restes de calcification, de la coralline, etc. Un acide utilisé pour le nettoyage domestique : acide acétique, citrique, etc. ne devrait pas être dangereux ni pour vous ni pour les animaux (après un rinçage abondant et à l'eau claire bien sur). Il faut laisser tremper le matériel dans un récipient contenant le mélange eau-acide. L'eau ne doit pas être au-dessus de 40°C dans le cas de pompes (surtout si les pompes fonctionnent pour un nettoyage plus 'actif'). Il est préférable de prolonger la durée du bain que de trop concentrer l'acide.

Sabelle

Question
Je viens de faire l'acquisition d'une sabelle. J'aimerais savoir où la placer dans l'aquarium (140X40X60 contenant plus de 50 kg de pierres vivantes): où il y a beaucoup de mouvement ou dans un coin plutôt tranquille?

Réponse
Comme beaucoup d’animaux filtreurs sessiles, les Sabellidés apprécient un courant laminaire qui leur permet la capture des particules nutritives en suspension dans l'eau. Il est donc préférable de les placer dans un endroit relativement calme de l’aquarium et de leur apporter localement, à l’aide d’une pipette, un apport de nourriture constitué de très fines particules (zoo et phytoplancton).
Ces animaux ne sont pas zooxanthellés et, ne tirant pas profit d'algues symbiotiques, peuvent être placés dans des endroits sombres ou peu éclairés de l'aquarium.
Certaines sabelles (simple panache blanc/brun) sont inféodées au substrat et sont placées pour cette raison dans le fond de l’aquarium, celui-ci devant disposer d’une couche épaisse de sable corallien fin. La plupart des autres espèces s’ancrent simplement entre les pierres.
Attention aux poissons et autres crustacés prédateurs qui sont le plus grand danger de ces vers remarquables dans un aquarium récifal.

03 août 2008

Algues filamenteuses

Question
J'ai un problème concernant les algues vertes qui étouffent les pierres vivantes. Je suis obligé de brosser les pierres très régulièrement avec une brosse à dent pour les retirer. J'ai introduit 15 Bernard l'ermite, 2 turbo (dévorés depuis par un Bernard l'ermite), 1 blennie, 2 escargots.
Réponse
Tout d'abord il faut être rassuré et savoir que cette prolifération d'algues filamenteuses est un phénomène normal, une progression naturelle dans le cycle de démarrage de l'aquarium récifal. Le bloom algual est la conséquence d'un déséquilibre entre l'apport et l'export des nutriments. L'équilibre est parfois long à s'établir, selon les divers paramètres le régulant, et il faut savoir être patient. Pour être (un peu) provocateur je dirais que la croissance des algues inférieures est une chance car sans elle le milieu serait impropre à toute vie. C'est un bon commencement pour une épuration biologique du milieu. Seulement cette étape doit être franchie pour apprécier pleinement son aquarium et pour que, peu à peu, celui-ci acquiert une apparence 'saine et propre'.
Voyons comment plus rapidement passer ce cap :
  1. Amélioration de l'épuration technologique - ou filtration mécanique. La base technique est constituée généralement par un bon écumeur. Un brassage efficace, des changements d'eau réguliers, un filtre boite (externe) équipé de mousse de perlon nettoyé une fois ou deux par semaine, des 'tempêtes' provoquées par un vigoureux brassage suivies d'une filtration sur bas fin en sortie d'une pompe de brassage, une percolation sur charbon actif (dans le filtre boite et changé mensuellement) sont également de bons atouts qui finissent par payer.
  2. Concurrence. L'introduction d'algues supérieures à croissance rapide est un excellent moyen d'extraire les nutriments en réduisant la part laissée aux algues inférieures. L'élagage des algues supérieures est une difficulté moindre et l'aspect de l'aquarium est déjà plus engageant. Les herbivores s'attaquant aux algues supérieures sont également plus nombreux. Les Caulerpa spp sont les algues les plus communes et facilement disponibles pour réaliser cette fonction.
  3. Prédation. L'aquariophile peut lui-même être un bon prédateur. Équipé, comme vous, d'une petite brosse souple il est possible de retirer au maximum les algues. Cette corvée d'élagage est aussi faite naturellement par d'autres organismes herbivores : Amphipodes, copépodes, gatéropodes (Astrea, Turbo, Euplica varians, stomatella), Bernard l'ermite (Clibanarius tricolor), crabe (Mithrax), échinodermes (Mespillia globulus) enfin poissons (Blennie). Les animaux de grande taille, notamment les poissons, sont cependant introduits en respectant les étapes de maturation de l'aquarium. Il ne faut pas ajouter un problème à ceux déjà présents aussi seuls les petits invertébrés sont utilisés comme auxiliaires lors du démarrage.
Je passe sur le reste de l'équipement technique (éclairage, osmoseur, etc.) et sur l'épuration biologique apportée par les pierres vivantes - de facto - intégrée et base de la méthode berlinoise.

Certains auteurs préconisent la réduction de la période - ou intensité - d'éclairement. Je ne partage pas ce point de vue car j'estime que favoriser les algues inférieures est un moindre mal et raccourci finalement la période de maturation. Cependant vous pouvez avoir votre propre opinion sur ce point.

La mort des gastéropodes n'est pas nécessairement due à la prédation par les BH. Ceux-ci sont peut être intervenus que par un mauvais état de santé des Turbo (cela n'est qu'une hypothèse). Pour réduire ce type de problème il faut choisir de petites espèces réellement herbivores (Clibanarius tricolor) et fournir un lot de coquilles vides pour permettre leur croissance.
Clibanarius tricolor

Même si cette phase semble désespérante il faut être patient, éviter d'ajouter des animaux compliquant la tâche et risquant même d'aggraver le problème s'ils venaient à mourir. Il faut au contraire essayer de 'savourer' ce moment (je sais que cela semble paradoxal) car les algues disparaitront un jour et que celles-ci favorisent aussi le développement de petites colonies animales passionnantes à observer.

12 juillet 2008

Problème avec un Sinularia

Question
J' ai introduit dans mon bac il y a une semaine et demi un premier corail : Un Sinularia.
Cela fait 2 jours qu'il n'ouvre plus ses polypes.
Les paramètres de l'aquarium sont :
  • densité=1.023
  • nitrate= entre 5mg/et 10 mg/l
  • nitrite=0 mg/l
  • T=26.5°C
  • pH=8.5
  • KH=10
  • Calcium = 345 mg/l
Le Sinularia est placé vers le haut de l'aquarium en dessous de la lampe HQI 10 000 K.
j' ai commencé il y a deux jours à ajouter dans mon bac des oligo-éléments. Est-ce vraiment indispensable pour mon bac, cela a t-il pu avoir une conséquence sur le Sinularia ?

Est-il possible que lorsque il se multiplie il se coupe lui même en morceaux ?
ELe choix d'un Sinularia est-il une bonne idée par rapport à sa résistance et à son entretien pour un débutant ?

Qu'en pensez-vous ? Est-ce le signe de la mort de ce corail ? Que dois-je faire ?

Réponse
Fort heureusement la fermeture des polypes d’un corail ne signifie pas sa mort. Les Sinularia spp ont, comme les Sarcophyton spp, des périodes de 'mue' pendant laquelle il se débarrassent d'une couche de mucus, pellicule externe plus ou moins importante selon les conditions de maintenance.
Peut-être sa réaction provient-elle d’une modification de son environnement. Cela ne signale pas nécessairement une dégradation du milieu mais un changement, par exemple un éclairage plus important. Il faut le surveiller et si le problème perdure de trop, essayer de modifier sa place dans l’aquarium (éclairage/brassage).

Une supplémentation en oligo-éléments n'est pas justifié dans un aquarium nouvellement monté. Cela peut être utile dans un bac plus ancien ayant des invertébrés qui appauvrissent le milieu des éléments traces. Actuellement ce n'est pas le cas. Il n'y a cependant aucune contre indication si les doses sont minimes. Je ne pense donc pas que ce produit soit en cause.

Un Sinularia ne se coupe pas en morceaux de lui-même. La reproduction végétative nécessite une intervention chirurgicale. Si le Sinularia se divise spontanément il s’agit plutôt d’un parasite interne ou une nécrose des tissus. Ce qui n'est pas le cas ici. Cependant la ‘mue’ peut durer plusieurs jours, donc si vous ne constatez pas de dégâts rien n’est perdu.

Un Sinularia est parfait pour un débutant. C’est un ‘mou’ robuste, qui pousse vite et se bouture facilement.

Conclusion
Mon Sinularia a fait ce matin une superbe mue et j'ai pu y assister en direct, c'etait génial . Ce soir il est au 'top' de sa forme avec tous ses polypes ouverts.

Installation

Question
Je dispose d' un renfoncement dans un mur où je veux mettre un micro récifal ; les dimensions du renfoncement sont hauteur 165 cm , longueur 89 cm, largeur ( profondeur) 65 cm voir 70 cm si j 'ai envie que cela dépasse. Quel serait le type d'installation (bac, filtration, éclairage, etc..) optimale pour cet emplacement, sachant que je souhaite abriter coraux mous, poissons et invertébrés.

Réponse
En ce qui concerne l’aquarium, le volume va être d’environ 200 litres. Un type récifal berlinois me semble le plus adapté et assez ‘ouvert’ en choix de population.

Le choix du matériel dépend d’ailleurs beaucoup du projet de population. Je crois comprendre ici : Peu de poissons, des coraux mous robustes et quelques invertébrés utiles. Cela est sage pour débuter. Autre point à connaitre : La capacité de bricolage pour adapter des cuves standards au besoin (perçage et collage du verre), fabrication de la rampe d’éclairage, etc.

Pour moi la meilleure configuration est de déporter la partie technique dans une cuve située sous l’aquarium qui contiendra :

  1. Une boite de filtration sur perlon ou un micron-bag
  2. Un écumeur
  3. Un compartiment pour la (les) pompe(s() de remontée.
  4. Le système d’osmolation (réserve d’eau douce ou pilotage direct de l’osmoseur).
Dans l’aquarium il faut un brassage. Deux pompes stream assez puissantes sont préférable à plus moins performantes (orientez-vous vers peu de matériel mais de très bonne qualité).
Pour l’éclairage la faible hauteur disponible complique la tâche. Le choix d’une rampe T5 avec déport des ballasts pour éviter une surchauffe, c’est à dire une fabrication ‘maison’ me semble la solution. L’idéal serait 6 x 39W mais ils font 85cm ce qui est juste pour connecter les embouts (8 x 24W font 55 cm ce qui est plus facile à loger). Prennez en compte le cout, les bons tubes sont assez chers et il faut prévoir 300 euros même en ‘DIY’.
Le manque de place va compliquer les manipulations dans l’aquarium aussi celui-ci sera de faible hauteur (40 cm maxi pour 35 cm d’eau) et placé assez bas.

Résumons :
  • Bac technique placé à 10 cm du sol de hauteur 40 cm
  • Dégagement au-dessus du bac technique 40 cm
  • Hauteur de l’aquarium 40 cm
  • Rampe 5 cm
Cela fait un égagement au-dessus de l’aquarium de 30 cm pour 165, c’est peu être possible.

La faible hauteur d’eau à des avantages, mais il sera quasi impossible d’y placer un substrat aussi le ‘barre bottom’ s’impose. N’oubliez pas alors de prévoir 50 kg de pierres vivantes.

Refuge

Question
J’ai un bac de 450 litres avec une décante de 100 litres : Pierres vivantes indonésiennes plus de 100 kg, écumeur externe HS A200 1260, 7 poissons, 8 coraux mous, 4 coraux durs, une gorgone photosynthétique, 3 crevettes, 30 a 35 détritivores, 3 spirographes, 1 éponge. Un éclairage avec 3 hqi 150 W et 2 tubes bleus 54W, 4 pompes Stream 3000 l/h. Ajouts d'additifs manuellement. Pas de mousse bleue ni de perlon. Un sac de 5 microns en filtration pour les sédiments placé dans la cuve technique.
Le bac tourne depuis plus de 6 ans sans problème et tout le petit monde va très bien, les coraux poussent et la coralline se développe. Je n’ai pas de problème d ‘algues.
Je voudrais savoir s'il est possible de faire un refuge avec la méthode 'miracle mud' avec une culture de plantes pour apporter une source de nourriture en continue pour les habitants de mon bac . Le procédé que je veux faire ne risque t-il pas d’être en opposition avec mon écumeur car la méthode miracle mud suffit pour la filtration ?
Je possède un bac de 100 litres cela suffirait ou pas ?

Réponse
Je pense qu’un refuge de 100 litres est très suffisant.
Le substrat ‘Miracle mud’ semble être en partie constitué de zéolithes propice à la culture d’algues supérieures (généralement Caulerpa mais aussi Chaetomorpha, etc.). Les plantes exploitent les nutriments (nitrates, phosphates) et le fait de les élaguer permet l'extraction ce ces élements. C'est la fonction 'filtration' du refuge.
L’autre intérêt est le développement de la microfaune. Placée hors la prédation celle-ci peut proliférer et une partie retourne à l'aquarium servant de zooplancton. Il est imporant d'ensemmencer le refuge avec des vers, copépodes, etc. issus d'un refuge installé.

Ce système ne va pas être en ‘compétition’ avec votre écumeur peut être celui-ci verra son activité baisser. Il peut en revanche réduire l’activité organique au sein des pierres vivantes mais cela sans conséquence.
Le refuge peut être mis en service a postériori mais l’idéal est de démarrer aquarium et refuge simultanément.

27 juin 2008

Micro Fish Only

Question
j'ai actuellement un bac de 100L en eau douce que je souhaiterais transformer en eau de mer Fish Only (je n'ai malheureusement pas la place pour l'acquisition d'un bac d'un plus gros volume). L'idée est donc de supprimer la décante interne pour la remplacer par un filtre externe ou un filtre semi humide (pour un petit volume le semi humide est il bien nécessaire?), de garder l'éclairage en T8 (2 tubes de 25W), d'ajouter un écumeur pour soulager le filtre et limiter les nitrates, de réaliser un décor à base de pierres calcaires et de sable de corail. Pour la population le volume étant très limité est il possible de mettre un blennie (ou un gobie), et un couple de clown (mais sans anémone est ce bien judicieux?) ou deux demoiselles (ou autres poissons de petite taille?). Si le taux de nitrate est raisonnable je pensais également à quelques détritivores type Turbo, crevettes, oursin ou bernard l'hermite.

Réponse
C’est un projet assez inhabituel mais réalisable. Il faut accepter de ne pas placer des espèces comme les poissons chirurgiens (Zebrasoma sp, Acanthurus sp), anges (Pomacanthus sp) ou encore papillons (Chaetodon sp), hôtes habituels des FO.

La population proposée ici est correcte : Un sympathique blennie (par exemple Ecsenius bicolor) et un couple de clown (Amphiprion ocellaris ou A. perideraion), pourquoi pas. Surtout que dans ce projet le décor rocheux ne sera pas trop imposant. Bien entendu il faudra que les poissons clown se passent d’anémone-hôte mais c’est un désagrément qu’ils pourront endurer.
Je suis moins favorable à l’introduction de poissons demoiselles (Chromis viridis) qui se tiennent bien en groupe de 5 ou 6 dans un volume plus important mais bien moins dans un petit volume où les querelles sont incessantes, d’autre part leurs environnements naturels sont les champs d’Acropora.

Il reste d’autres espèces intéressantes :
Dans un aquarium bien planté, peu éclairé et naturellement calme les Pterapogon kauderni ou encore les Syngnathidés (Doryhamphus excisus) sont parfaitement à leur place
Autres choix possibles : les Nemateleotris (magnifica par exemple) et bien entendu la famille des gobies en choisissant les petits spécimens.

J’ajoute comme conseil : Même sans être dans la ligne ‘berlinoise’ l’aquarium bénéficierait de quelques pierres vivantes en remplacement des pierres calcaires. Si vous voulez-réduire le cout et les risques choisissez des ‘Aquaroche’ pour le complément du décor. A cette condition les algues et petits crustacés vont proliférer et vous bénéficierez d’une microfaune propice à l’introduction d’autres détritivores. Il s’agit d’une dépense (réduite si vous ne prenez que quelques kilos) que vous ne regretterez surement pas.

29 mai 2008

Comment démarrer un nano-récif ?

Question
Comment démarrer un nano-récif ?

Réponse
Pour cette courte question, une réponse complète serait longue et dépasserait beaucoup le contenu d’un échange sur le blog.

Un nano est un aquarium récifal ‘comme un autre’ avec cependant quelques spécificités mais que l’on peut considérer comme points mineurs dans un premier temps.

La bonne approche est la constitution d’une culture ‘récifale classique’ car la réalisation repose toujours sur des techniques efficaces et avérées. Cela nécessite l'effort de leurs apprentissages, une formation initiale. Le meilleur conseil donné aux débutants est : Lire, lire et encore lire.

Toutes les informations utiles et nécessaires sont facilement disponibles. Il est indispensable de bien approfondir le sujet avant de passer à l’acte.

Voici donc en premier lieu les sources d'informations et bases de connaissances récifales

Les sites internet spécialisés
http://microrecif.ovh.org
http://www.reef-guardian.com/modules-guide-debutant.html
http://cyberaqua.free.fr/faq/deb-mer.php
http://www.anemone-clown.fr/guide_debutant.html
http://www.faquamer.net/imprimer.php?type=faq&img=o
http://www.lebacaleon.com/SPIP/spip.php?article23
http://www.recif-france.com/Articles.php
http://www.ocean-passion.com/aquariophilie_marine_et_recifale_article_46_thread_0_0.html http://www.recifs.org/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=9

Sur ces sites vous trouverez les documentations nécessaires pour une bonne formation. Ne vous contentez pas d'un rapide survol vous réduirez considérablement les risques d'erreurs en maitrisant le sujet.

Une liste de favoris à intégrer dans votre butineur internet est disponible à l'adresse : http://microrecif.ovh.org/nanozine/Recifa-Liste.zip

Cette base constituée de plus de 500 liens représente un savoir encyclopédique et est disponible gratuitement via les sites d’amateurs.

La bibliothèque du débutant
Le livre reste un support privilégié pour une lecture attentive et nous vous encourageons à acheter quelques ouvrages de références. Voici une sélection accessible aux débutants et dont le prix d'achat est raisonnable :

  • Les petits aquariums marins, Micro - et nano récifs / Stéphane Fournier
  • Petits aquariums récifaux Guide pratique du débutant / Jean-Louis Cuquemelle
  • L'aquariophilie récifale pour débutants / D. Knop
  • Atlas Mergus de l'aquarium marin / H.-A. Baensch & H. Debelius
  • Guide des poissons d'aquarium marin / Willig C., Leclercq N., Fournier S., Bour J.-M. & Allain G.
Ces ouvrages sont disponibles en VPC sur http://www.bleu-et-vert.com/ Des ouvrages plus spécialisés et pointus permettent d'aller plus loin, ceux-ci ne sont à posséder qu'en temps utile.

Nous disposons d'une revue trimestrielle dédiée aux aquariums récifaux et où le nano-récif y est représenté : ZebrasO'mag, site internet http://www.zebrasomag.com

Une entraide via un forum spécialisé (et amical) ainsi que des articles dédiés aux nano-récifs est disponible via http://www.francenanorecif.com

Voici ma bibliothèque :



Titre : The Reef Aquarium: Science, Art and Technology
Auteurs : J. Charles Delbeek Julian Sprung
Titre : Invertebrates: A Quick Reference Guide
Auteur : Julian Sprung
Titre : Corals: A Quick Reference Guide
Auteur : Julian Sprung
Titre : Algae: A Problem Solver Guide
Auteur : Julian Sprung
Titre : A Pocket Expert Guide to Reef Aquarium Fishes: 500+ Essential-to-know species
Auteur : Scott W. Michael
Titre : The 101 Best Marine Invertebrates: How to Choose & Keep Hardy, Brilliant, Fascinating Species That Will Thrive in Your Home Aquarium
Auteur : Scott W. Michael
Titre : Reef Fishes: A Guide to Their Identification, Behavior, and Captive Care
Auteur : Scott W. Michael
Titre : Damselfishes & Anemonefishes: The Complete Illustrated Guide to Their Identification, Behaviors, and Captive Care
Auteur : Scott W. Michael
Titre : A PocketExpert Guide: Marine Invertebrates : 500+ Essential-to-Know Aquarium species
Auteur : Ronald L., Ph.D. Shimek
Titre : Aquarium Corals: Selection, Husbandry, and Natural History
Auteur : Eric H. Borneman
Titre : Coral Reef Guide Red Sea: The Definitive Diver's Guide To Over 1,100 Species Of Underwater Life
Auteurs : Ewald Lieske, Robert F. Myers, et Klaus E. Fiedler
Titre : The Simple Guide To Mini-reef Aquariums
Auteur : Jeffrey Kurtz
Titre : The Nano-Reef Handbook
Auteur : Christopher Brightwell
Titre : Reef in Time: The Great Barrier Reef from Beginning to End
Auteur : J. E. N. Veron
Titre : The Complete Illustrated Breeder's Guide to Marine Aquarium Fishes
Auteur : Matthew L. Wittenrich
Titre : Marine Ornamental Shrimp: Biology, Aquaculture and Conservation
Auteur : Ricardo Calado


Et la sélection d'ouvrages en français :

Titre : Les petits aquariums marins : Micro-& nano-récifs
Auteur : Stéphane Fournier
Titre : Guide des poissons d'aquarium marin : Manuel de maintenance et d'identification
Auteurs : Christian Willig, Nicolas Leclerq, Stéphane Fournier, Jean-Michel Bour, Gireg Allain
Titre : L'éclairage des aquarium - Eau douce - Eau de mer - Récifal
Auteur : Stéphane Fournier
Titre : Le traitement de l'eau des aquariums - Eau douce - Eau de mer - Récifal
Auteurs : Philippe Royer et Stéphane Fournier
Titre : Atlas mondial des poisson marins : 4200 Espèces, plus de 6000 photographies
Auteur : Helmut Debelius
Titre : Mer rouge, guide du récif coralien : Poissons & invertébrés de la mer rouge au golfe persique
Auteur : Helmut Debelius
Titre : Atlas mondial des Nudibranches
Auteurs : Rudie Kuiter, Helmut Debelius
Titre : Mer Rouge - Océan Indien, tome 1 : Les Invertébrés (Broché)
Auteur : Werner Baumeister
Titre : Mer Rouge - Océan Indien, tome 2 : Les Poissons (Broché)
Auteur : Helmut Göthel
Titre : Petits aquariums récifaux : Guide pratique du débutant
Auteur : Jean-Louis Cuquemelle

28 mai 2008

Paramètres suffisants pour l'introduction des détritivores

Question
je viens de faire mes tests de l'eau avant de commander mes détritivores, voici les résultats:

  • T : 26°C
  • DKH : 11
  • pH : 8.5
  • NO3 : 5 mg/l
  • Densité : 1024
  • Ca : 390 mg/l
  • NO2 : 0 gm/l
  • PO4 : 0 mg/l
Ce qui m'inquiète est la valeur du DKH ainsi que le pH que je trouve un peu élevés. Y a t-il un risque pour les détritivores ? Pour le calcium je vais faire un ajout de solution jusqu' à arriver à la valeur optimale.

Réponse
Il est vrai que la dureté est un peu élevée mais l’excès n’est pas trop important. Le pH haut est une conséquence de cette alcalinité, ici encore le dépassement n'est pas excessif. Aussi avec une acclimatation ‘goutte à goutte’ suffisamment lente il ne devrait pas y avoir de problème. Dans tous les cas il faut faire cette acclimatation car les petits détritivores sont souvent sensibles aux variations brutales.
Il n'y a aucune urgence à remonter le taux de calcium, 390 mg/l est déjà très correct, faites cela très progressivement.

VPC d'animaux vivants

Question
Dois je introduire tous les détritivores en même temps ou dois je les introduire petit à petit en fonction de leurs espèces ? Que penser des sites de vente par internet d'animaux vivants marins ?

Réponse
Si vous achetez en VPC il est quasiment incontournable d’acheter par lots, les frais d’acheminement étant trop élevés pour acheter de petits groupes.
Il n’y a pas de problème si le transport rapide, le conditionnement adapté, l’acclimatation faite dans les règles et les paramètres de l’aquarium corrects. Il y a cependant un petit risque de pertes pouvant provoquer, par déstabilisation du milieu, une pollution difficile à contrôler en l’absence – justement – de détritivores. Etat du, par exemple, au transporteur. C’est pourquoi je favorise toujours le revendeur local et l’achat de petits groupes. Cependant de nombreux amateurs utilisent la VPC et son satisfaits. En revanche les échanges entres amateurs sans précautions particulières sont soumises aux aléas de la distribution postale et finissent souvent mal.

Bac de 1000 litres à l'abandon

Question
je viens d'acheter une maison dans laquelle se trouve un beau bac de 1000l. Ce bac est à l'abandon depuis 3ans. A l'intérieur on trouve 200kg de roches vivantes et 2 poissons Chirurgien bleu et Imperator. Dans la partie technique l'écumeur, est un Shuran, j'ai également un osmoseur.
Pour les roches vivantes, je ne peux vous dire leur qualités, il me semble quand même que leur états ne doit pas être si mauvais car un aquarium ne pourrait survivre si longtemps sans micro-organismes.
Concernant le filtre biologique (il s'agit-il de blocs noirs dans le premier bac de la décantation), je ne connais pas leur ancienneté, mais je pense quand même devoir les changer car ils sont pleins d'algues aussi.
Le sol est un mélange de petits cailloux et d'une couche d'immondices.
Les roches sont remplies d'algues vertes et les tests effectués sur l'eau sont déconcertants. En effet, j'ai un taux de nitrates dépassant les 40, pour l'ammonium, la couleur du flacon est au dessus de la palettes des couleurs qui est de 6 au maximum, la densité n'est que de 1017 et les filtres n'ont bien entendu pas était nettoyés depuis très très longtemps. Tout d'abord, j'ai enlevé quelques roches pour les nettoyer, changer 30% d'eau, mis un sachet de résine pour absorber les nitrates, un sachet pour le phosphate, rajouté des minéraux, nettoyé les filtres et mis les poissons à la diète pour au moins 5 jours, après toutes ces manipulations, ils n'avaient pas vraiment l'air en forme, mais depuis peu, ils ont repris une meilleure forme.
Maintenant, je cherche une solution pour enlever toutes ces algues qui sont bien évidement néfastes pour l'écosystème du bac. Combien de temps dois-je attendre pour insérer de nouveaux poissons et autres détritivores afin de nettoyer le bac. Existe t-il une solution pour faire baisser les nitrates naturellement afin d'éviter les couts qu'engendre un tel entretien?

J'ai testé de nouveau la densité et même après avoir ajouté 4kg de sel, celle ci a diminuer vers 1011 au lieu des 1017 il y a 4 jours.

Réponse
Ce projet (intéressant) est quand même compliqué. Un aquarium de 1000 litres reste un investissement (financier et temps de loisir) que seuls les passionnés peuvent entreprendre. Vous me semblez très motivé mais il faut quand même bien réfléchir à ce projet surtout si vous n’êtes pas aquariophile.
Le problème avec ce bac est son passé qui me semble orienté ‘FO’ très basique. Le risque majeur est que l’aquarium est été traité avec des médicaments et plus précisément avec un traitement au cuivre efficace avec les poissons, destructeur avec les animaux inférieurs. Dans cette hypothèse le passage au récifal, c’est à dire compatible avec des invertébrés, nécessite le remplacement de l’eau et du décor, bref la refonte totale du bac et un budget à la hausse. Je me place donc encore dans le type ‘FO’ pour ma réponse et si l’aquarium se rétablit correctement, après un check-up complet il sera envisageable de passer au récifal.

Les pierres peuvent ne pas être efficaces pour l'autoépuration car les poissons sont robustes et se satisfont de conditions médiocres. La ‘pierre angulaire’ de l’aquarium FO est l’écumeur, il est indispensable d’avoir un modèle très performant, surtout pour ce volume (BBK, H&S, Shuran, etc.). L’écumeur est bien un Shuran (Jetskim 200 ?), la pompe d'alimentation doit être une pompe Eheim (1250 ? 1260 ?). C’est du bon matériel quasiment inusable. Il faut juste le nettoyer à fond puis le régler correctement, je n’en possède pas aussi je ne peux pas vraiment vous indiquer le réglage correct (robinets d’air ouverts à fond je crois).

Il est aussi nécessaire de brasser correctement l’eau et de mettre un brassage à la hauteur.

L’osmoseur doit être régulièrement entretenu. Avec un 1000 Litres il faut prévoir de changer les cartouches tous les ans sinon il n’est pas efficace et peut être la cause d’un taux de nitrate élevé.

Si l’aquarium dispose d’un sol il faut vérifier son innocuité car souvent celui-ci accumule avec le temps des charges minérales. Si des valeurs importantes de phosphate sont relevées sur un échantillon, si celui-ci semble douteux, mort et n’abrite pas une importante microfaune il est nécessaire de le retirer par siphonage. Je vous conseille alors de rester en fond nu (bare bottom).

La densité peut être relevée progressivement, en compensant l’évaporation par de l’eau à même salinité que celle de l’aquarium et cela jusqu'à 1023-1025. Ultérieurement la compensation du niveau pourra passer par un RAH qui ici aura un rôle de fixateur de phosphate et boosteur de l’écumeur. Sur ce dernier point (les phosphates) la méthode ‘paille de fer’ fonctionne très bien, vous trouverez des techniques de mise en œuvre sur le net.

Le fort taux d’ammonium est très anormal, il provient peut être du nettoyage du filtre biologique, surveillez ce point il doit impérativement descendre. Dans le cas contraire il peut aussi s’agir d’un manque ou absence total de filtre biologique (qualité des pierres vivantes ?, absence de bio-balles ou de mousses filtrantes ?). Cependant les blocs noirs du filtre sont probablement des bio-balles. Ne nettoyez pas la totalité d’un coup car cela élimine les bactéries nitrifiantes, enlevez seulement le plus gros sans récurer et sans rinçage autre qu'à l’eau de mer (il faut préserver nos fameuses bactéries). Parfois un filtre biologique n’a pas un aspect terrible mais fonctionne bien.
Dans l'urgence une filtration sur zéolithe peut s'avérer bénéfique pour réduire le taux d'ammonium. Pour 1000 litres il faut placer une poche de 2 kg en percolation dans la décantation puis changez la moitié tous les deux à trois mois.

Reste le problème nitrate, les algues ne sont qu’une conséquence. Le remplacement de l’eau de 30% est un bon point mais il demeure insuffisant. Dans l’immédiat le problème des nitrates ne peut être réglé qu’avec un seul changement d’eau. Dans ce cas, non récifal, un dénitrateur me semble adapté pour revenir à un taux normal. Un DAS (Dénitrateur Autotrophe sur Soufre) ou plus simplement un dénitrateur à alcool devrait régler rapidement le problème pour un cout inférieur à des sachets sur la durée.

Pour les algues, l’élagage manuel est une bonne chose. D's que tout vous semble correct envisagez l’acquisition de poissons chirurgiens (Zebrasoma sp). Si le taux de nitrates descend en deçà de 25, avec un taux de nitrite nul, l’introduction de détritivores efficaces pourra être possible (oursin, lièvre de mer) mais pas dans l’immédiat.

La densité ne peut pas varier sans changement d’une quantité d’eau, 1011 est très bas mais je mets en doute cette mesure. Faites un étalonnage de votre mesure : 1000 dans de l’eau douce, puis #1025 avec 39 g/l de sel sec.

Eau trouble

Question
Mon aquarium est en eau depuis peu, il est en pleine phase de montée de nitrite.L'eau de l'aquarium n'est pas cristaline , elle a un léger voile blanchâtre. Depuis 2 jours j'ai mis en route un filtre externe avec zéolithe et charbon actif, mais je trouve pas le résultat concluant.
Pouvez-vous me dire si cela est normal? Si non, que faire?

Réponse
Dans l’immédiat il n’y a aucun problème la situation devrait évoluer spontanément dans le bon sens. Si la zéolithe va être efficace pour absorber le pic de nitrite, il est peu probable que cela soit utile avec le trouble de l'eau. En fait il est probable que cela soit une précipitation calcite. Celle-ci à lieu si l'eau douce est trop 'dure' ou bien si le sel est ajouté trop rapidement dans l'eau sans une dilution progressive. Cependant le mal n'est pas trop grand, si ce n'est le grattage éventuel des parois de l'aquarium.

Taux de calcium et magnésium trop bas

Question
Apres maintenant 6 semaines, mes taux de calcium et de magnésium sont bas. 1050 et 350 max. En fait, ils sont fixes. J’ai testé directement dans de l’eau de mer neuve à 1025 pour 25C. Et les résultat sont identiques a mon bac. Dois-je mettre des compléments pour augmenter ses taux ?

Réponse
Ces valeurs ne sont pas si mauvaises que cela pour la population actuelle de l’aquarium. Il me semble donc inutile dans l'immédiat de faire des ajouts. Lorsque la population en invertébrés ‘calcificateurs’ sera présente il faudra surveiller cela plus précisément et passer à un sel ‘enrichi’ avec le qualificateur ‘reef’ et certainement à une supplémentation type ‘Balling’ si vous installez des coraux. Il faut également tenir compte de l’incertitude de la mesure et pondérer la mesure avec l’observation de l’aquarium. La valeur de la dureté me semble plus importante dans cette étape cependant même ces ajouts de type 'buffer' doivent être encore mesurés pour ne pas trop interférer avec les autres équilibres chimiques.

Modification du tableau de maintenance

Question
J'ai téléchargé le tableau que vous proposez (http://microrecif.ovh.org/microrecif.xls) et qui est très bien réalisé. Son aspect pratique est indéniable. Comment puis-je modifier le contrôle des valeurs, afin que le rouge gras s'affichent sur des valeurs différentes ? Par exemple, au lieu de s'afficher hors limite normale (8,5 de PH eau de mer par exemple) j'aimerais changer le contrôle afin que le rouge gras (limite) affiche sur la nouvelle valeur que je vais lui donner.

Réponse
Voici la procédure :

  • Sélectionnez l’ensemble des cellules à modifier (une seule colonne à la fois)
  • Allez dans le menu FORMAT puis MISE EN FORME CONDITIONNELLE
  • Il suffit alors de modifier les valeurs de la condition INFERIEURE OU EGALE et SUPERIEURE

Voilà, c’est très simple, avec le même menu vous pouvez également modifier la mise en forme, etc. Si toutefois vous avez des difficultés (avec les différentes versions d’Excel cela doit être possible :) signalez-le moi.

Elevation de la température

Question
j'ai mis en eau mon aquarium récifal et je n'arrive pas à comprendre une chose: La température ne cesse de monter 27° au départ, après 8 jours : 30°, alors que le chauffage est éteint et que je n'éclaire pas aux HQI. Je me demandais si cela pouvait venir de mes deux pompes de brassage immergées ?

Réponse
Bien sur les pompes immergées chauffent. Leur puissance est indiquée et cela n’est pas négligeable.
Un aquarium récifal chauffe bien plus qu'un aquarium d'eau douce du fait des moteurs nécessaires au fonctionnement du matériel
Autre possibilité une panne de l'élément chauffant. Par le fait des autres éléments celui-ci peut être déconnecté sans risque d'une température trop basse, peut être cela suffira t-il.

Dans tous les cas il faut impérativement prévoir un ventilateur en 12V pour évaporer et ainsi refroidir l’eau de l’aquarium en été.